Mission humanitaire à Maghama

 

MISSION HUMANITAIRE A MAGHAMA

 

Le Comité de Jumelage Coopération de Saint Martin de Crau/Maghama s’ est rendu à Maghama en Décembre 2010 pour y remplir sa mission de solidarité et d aide au développement annuel.

 

Maghama est un grand village de 10  000 habitants, situé au Sud Est de la Mauritanie dans la région du Gorgol, à quelques kilomètres du fleuve Sénégal. La population est composée de Hal Pulararen (Peulhs) et de Maures (Arabes), les langues les plus utilisées sont le Pulaar, l’ Arabe et le Français, ce qui aide beaucoup la mission dans ses échanges.

 

Nous sommes partis à trois personnes, un Thérapeute en Médecine Chinoise, un Nutritionniste et la Présidente du Comité de Jumelage.

Nous avons atteri à Nouakchott, capitale de la Mauritanie et il nous a fallu parcourir les 570 km qui nous séparaient du village en 4×4. Neuf heures de route chaotique.

Une première partie sur ce que l on appelle là bas “La Route de l ‘Espoir”‘, une route étroite mais goudronnée, à la circulation intense, traversant les dunes de sables dorées et les villages perdus au milieu du désert.

Beaucoup d’obstacles, notamment des gros camions souvent en mauvais état de fonctionnement des troupeaux de chameaux, de bovins et de chévres qui surgissent de nulle part, sans compter les ânes qui semblent apprécier le goudron et y stationnent en plein milieu dans une torpeur inconsciente.

C ‘est dangereux, trés dangereux, l attention est permanente et enfin on arrive sur les piste, fourbus mais heureux d’avoir échappé au pire.

Là commence le véritable plaisir, la traversée des Dunes, la Découverte de la Savane, le chants des oiseaux et les petits singes sautillants.

Nous avons été reçus au village de Maghama avec beaucoup de gentillesse et de respect. Cette population à l ‘abandon, au fond de la Brousseà 150 Km dans les terres attendait beaucoup de nous.

Aprés la traditionnelle cérémonie de l’ accueil avec le thé, il a bien fallu parler de notre mission.

Nos objectifs étaient multiples :

  • Contacter tous les scolaires pour un don de matériel
  • Réunir les coopératives des femmes pour un don de semences et mener une campagne d’information sur la valeur nutritive des aliments proposés.
  • Mise en place de semis dans les jardins coopératifs
  • Dotation de la pharmacie communautaire en médicaments de base
  • Consultation en Médecine Traditionnelle Chinoise

Les consultations de Virtudes Sanchez ont été trés appréciées. Nous avions peur que la population ne comprenne pas  cette forme de Médecine et la rejette ou en ai peur. Mais il se produisit le contraire.

Tout d ‘abord, il nous  a fallu nettoyer le bureau avec de la javel avant de pouvoir commencer les soins.

Impossible  de donner un coup de balai il n’ y en avait pas, pas de linge propre non plus, une simple serviette éponge plus grise que blanche qui avait déjà largement servi et des toiles d araignées, aussi vieilles que le monde, qui pendaient le long des murs. Patiente, courageuse je dirais même téméraire Virtudes a commencé son travail et je l’ai assité comme j ai pu.

Dés les premières consultations “le boucche à oreille” a tellement bien fonctionné que nous nous somme trouvées envahies de demandes, Virtudes a commencé à diagnostiquer puis des traitments en Tuina et Acupuncture ont été mis en place.Ce fut une Véritable Succés.

Le premier jour vers 18 heures, impossible de sortir de la salle de consultation, les gens nous encerclaient et tous voulaient passer sur le champ. C’était impossible, Virtudes venait de traiter 27 personnes elle était épuisée. Nous avons bénéficié de l ‘aide précieuse de la sage femme, une femme plantureuse, au visage trés sévère mais tellement sympathique et dévouée. Elle nous servait d interprète. Nous avons dû faire appel à quelques forces masculines pour nous frayer un passage vers la sortie.

Les fois suivantes, l infirmière-chef a organisé les visites en donnant aux gens un ticket d ordre. Donc plus de bousculade, la sécuritée était assurée et le nombre de patients calculé en fonction des possibilités de Virtudes.

Les pathologies les plus fréquentes que nous avons rencontrées sont liées au mode de vie :douleurs articulaires, arthrose, lombalgie, grosse fatigue. Les femmes sont toujours courbées au dessus de leur foyer “ouvert” pour faire la cuisine dés l aube et les hommes courbés dans leurs champs car la plupart sont agriculteurs

Des traitements d ‘armoise QING HAO en poudre et décoctions ont été donnés aux personnes que Virtudes pu rencontrer au sein du dispensaire et qui étaient en crise de paludisme sévère. L e traitement s’est avéré trés efficace.

Nous avons rencontrés beaucoup de femmes carencées suite a des grossesses rapprochées, mauvaise alimentation, des enfants carencés aussi, dont certains ne pouvant pas encore marcher malgré leur 15 ou 18 mois : manque de lait, de nourriture appropriée….

Il y a eu des moments de rire, de détente, d humour avec quelques un qui découvraient des pratiques médicales jamais vues, les positions allongées que les hommes devaient prendre pour se faire masser, des déshabillages comiques de vêtements. Nous étions deux “toubabs” blanches en pays musulmans.

Certains d’entre eux riaient, plaisantaient, collaboraient volontiers, dautres plus pudiques, plus ancrés dans leur tradition restaient silencieux et graves. Nous respections alors la pudeur en gardant le silence.Seule, la voix de Virtudes se faisait entendre ainsi que celle de la tradcutrice.

Mais d ‘une manière générale nous avons été trés émues par l’état de santé déficient de la majorité de la population. Les enfants dénutris surtout.

Nous étions là au moment où une jeune maman mettait au monde son bébé dans des conditions d hygiènes terribles , et avec une technique d’un autre temps pour nous occidentales et femmes de surcroît. Ce fut un moment pénible et les cris et la souffrance de cette jeune maman ont résonné longtemps dans notre tête.

Virtudes soignait les gens au village, au gré des rencontres en massage, acupunture, ventouse et moxibustion. La population était trés demandeuse et nous ne pouvions pas avancer sans qu un sollicitation pressante ne nous détourne de notre chemin initial. C’était des douleurs de genous a traiter, des aiguilles a placer pour tous types de pathologies, des dos a manipuler….

 

Beaucoup de Palud, c’est la zone et c’était l’époque des crises. Virtudes a soulagé des gens avec l’ armoise sous forme de décoction ou de poudre a dissoudre dans de l’eau. Les gens étaient amplement satisfait de ses interventions. Beaucoup ont été soulagés par les soins en Médecine Chinoise.

Nous somme reparties à regret, avec le sentiment d’une population abandonnée! Un sentiment d’injustice nous tenaillait, convaincue que la santé devrait être un droit universel. Virtudes a laissé toute l ‘armoise a la population aprés en avoir expliqué le fonctionnement.

Notre action a été fortement soutenue et accompagnée par une mission locale IDSEPE qui s’occupe de développement durable, de nutrition et d’aide aux femmes.

Nous sommes rentrées enrichies par une expérience humaine fabuleuse, de contact chaleureux, la découverte d’autres ethnies, d’autres modes de vie, d’autres formes de pensées

 

Monique DURAN et Virtudes SANCHEZ

 

 

Traitement en Tuina sur un enfant atteint de polyo

Traitement en Tuina sur un enfant atteint de polyo

les enfants de la brousse

les enfants de la brousse

Salle d'attente du dispensaire

Salle d’attente du dispensaire

consultation en médecine chinoise

consultation en médecine chinoise

Préparation d'eau chaude dans une tribu dans la brousse pour faire une décoction de plantes chinoises

Préparation d’eau chaude dans une tribu dans la brousse pour faire une décoction de plantes chinoises

tui na Xie Ban